La voix est un peu plus assurée qu'elle ne l'était au sortir d'un week-end de douleurs. A peine plus, mais juste ce qu'il faut pour penser que la prise en mains par les services hospitaliers de la Roche/Yon commence à porter ses fruits...

Mais notre Télé Génie n'en a pas moins passé une nuit de merde, comme celles qui a inexoralement enfilées comme autant de perles noires ces dernières semaines. Avec une lucidité cotonneuse, effet induit par l'excès de calcium qui pollue son organisme et par la Fée Morphine aussi salvatrice qu'elle peut être funeste, Pascal mesure les atteintes du Mal. "Je suis à moins de 50% des capacités physiques qui ont été mises en valeur lors de la Grande Emission sur Télé Vendée et dans le reportage du Jouranl de la Santé de France 5. Si je devais enregistrer ces émissions, aujourd'hui, j'en serais bien incapable."

Saisissant contraste, il est vrai, que celui de l'homme debout et lucide décrivant, devant la caméra, avec ironie, auto-dérision et sensibilité le combat qui est le sien pour Vivre... et l'image de ce Colosse qu'on devine rongé de l'intérieur, brisé par la maladie, allongé, impuissant sur son lit, peinant à mettre les mots, même les plus anodins, sur ces idées qui se bousculent encore dans sa tête, un Colosse révolté, mais désarmé, désarticulé, devant l'apparente indifférence de tous ceux qui ont le pouvoir de réactiver son coeur nucléaire par l'administration d'une molécule qui Lui et tous ses proches entrevoient comme LA molécule de l'espoir, du sursis, sinon de la dernière chance.

Mais elle est où, elle est où cette putain de POMA...chinchouette ? "On dit qu'elle n'est même pas encore arrivée en France" s'étrangle presque de rage notre Colosse aux os d'argile ? "J'en viens à croire que tout est fait pour que je ne sois pas le premier cobaye, le premier receveur. Un échec d'entrée, ça la foutrait mal. Ils préfèrent attendre que je crève..."

C'est vrai, bordel, elle est où  la POMA..LIDOMIDE promise par les Politiques, l'AFSSAPS, les hématos de Nantes et La Roche ?

Qu'est-ce que vous foutez, Bon Dieu ? Vous voyez pas que notre Grand n'en peut plus d'attendre ? "Tout ça n'est peut-être qu'un grand mensonge ?" s'interroge-t-il, la voix humide, le coeur brisé, la tête embrumée, avec un sentiment de funeste trahison...

Voilà où nous en fûmes, ce matin, vers 8h30, de notre bref mais intense échange ! Les italiques gras sont la reproduction aussi fidèle que possible de ses paroles... La colère concernant cet inadmissible retard concernant la délivrance du Pomalidomide est la SIENNE, la mienne, la vôtre. Je devine qu'il entend que NOUS, VOUS la portiez pour lui... Lui n'en a plus la force. Jusque-là, il était en première ligne médiatique, politique... Maintenant, il porte l'espoir que nous allons nous saisir de son flambeau...

Il ne le sait pas, mais je vais lui rendre visite cet après-midi... Mes yeux verront et témoigneront... en fin de soirée

LE PORTE-PLUME