J'ai essayé plusieurs fois de l'appeler pour lui demander d'emprunter un de ses magnifiques écrits. Je ne sais pas ce qu'elle devient (STELLA tu peux m'appeler), mais elle est surement heureuse.

J'ai quitté plusieurs fois ce blog, mais cette fois ci c'est définitif et la relecture du dernier post de Stella en octobre 2008, résume à 100 % mon état d'esprit.

Alors je vous le livre et le fais mien: 

                                                 J'ai aimé ce blog...

J'ai aimé ce blog parce qu'il était: "mon écritoire, mon témoignage, ma catharsis nécessaire et vitale, le lieu exutoire de mes déchirures, de mes rêves bouleversés" [...]

Aujourd'hui il me semble avoir perdu ma liberté de confidence. Alors je bride, je freine, j'oriente mon écriture.
Cela ne me convient plus vraiment.
Pourquoi?
Au départ disons qu'il n'est pas possible de choisir mon 'lectorat' (oui bien sûr mais c'est le jeu n'est-ce-pas? et je serai bien ingrate de le déplorer parce que c'est cela même qui nous a permis à tous de nous réunir ici, avec chaleur, émotions, partages ...), non, ma vraie problématique c'est surtout, oui surtout, parce que je sais que "certains yeux" me lisent; des yeux qui n'auraient jamais dû accéder à ce lieu.
Je n'ai pas envie d'entrer dans la controverse à ce propos, je constate, voilà tout.

De toute manière la roue tourne, tout va ainsi ... Je me serai sûrement lassée d'une autre manière; aussi je suis particulièrement admirative des blogs qui durent et qui conservent leur identité de départ...!
;-)

De loin en loin peut-être viendrai-je encore poser ici quelques fragments, quelques lignes ... mais je garde l'intime de mes tripes et de mes errances émotionnelles 'en dedans moi'.

Et puis je ne suis pas bien loin, je vous lis chez vous désormais!

Puis-je maintenant encore vous dire et redire merci !

DSC_0028