Licence to get out !

Quoi ? No comprendo ? Z'avez qu'à être angliciste ! et pis c'est tout !

Ou alors, z'avez qu'à être un fan de Bond, James-Bond, licence to kill 007... et  z'aurez alors pas besoin de traduction !!!

Car je vous rappelle que je suis, en ce moment même, en infraction avec le code déontologique des animateurs intérimaires de blog ! C'est que la police des blogs, elle rigole pas avec le réglement ! Et vu que la Patron du blog a donné des instructions précises dans un appel à la trêve qui devrait faire date dans l'histoire comme le célèbre sommet de Yalta, je me mets en danger pour vous tenir informés heure par heure des rebondissements...

Et là, c'en est un de première ! Je vous disais, il y a un peu plus de deux heures que le Grand faisait les yeux doux au Doc'Tiab et à ses nervis soignants pour le convaincre d'être libéré comme l'avait été Gilat Shalit, eh ben faut croire que les yeux de Merland frit, ça peut marcher : le Soldat Pascal vient d'être libéré, à l'heure où je rédige ce post, après 16 jours de captivité hospitalière...

De deux choses l'une : où le Doc'Tiab est bon pour un séjour à Charenton... où le Grand est sur la bonne voie !

N'empêche : le Grand est libre ! Bon d'accord, on va plutôt parler de liberté conditionnelle ! Demain soir, il est attendu dans la chambre 5129 ! Histoire de vérifier si le Gaillard a bien supporté ses premières heures de liberté... et d'ajuster le corset (de fer) qu'il est invité à porter pour contrôler ses micro-fractures du sternum et de la clavicule...

Après une nouvelle nuit, il aura un autre bon de sortie conditionnelle pour le week-end, avant un check-up lundi pour voir si le grand air lui fait du bien...

Bon, c'est pas le tout, mais faut que je mette dans l'ordre dans les petits papiers du Blog, avant que le Patron reprenne ses affaires en mains ! Bien sûr, z'avez rien entendu, rien lu, rien vu... rien compris ! Y a pas eu de posts briseurs de trêve ! Y a pas eu de commentaires illégitimes ! Ok ? tout s'est fait dans la légalité durant son absence ! Ses consignes ont été scrupuleusement respectées ! Tout ce que pourrait avoir dérogé à ses commandements s'est fait à l'insu de notre plein gré ! On est bien d'accord !

Alors, à un de ces jours... peut-être, si la cabane du Grand chien ne m'est pas tombée sur la tête !

Le PORTE-PLUME