17 septembre 2011 Objet animés, n'avez vous donc pas d'âme...

Objets inanimés, avez vous donc une âme qui s'attache à notre âme et la force d'aimer?

Ces vers de Lamartine m'ont portés toute une partie de ma courte nuit habituelle , qui m'a vu comme d'habitude,

me réveiller dans mon corset de douleurs, annonciateur d'une journée que je pourrais envisager fatale,

si je faisais partie des crétins pensant que la fatalité avait depuis longtemps choisi son camp, celle des perdants.

Que veut il nous raconter ce matin? Et bien hier, j'ai passé la plus douce et épouvantable journée de ma vie de malade....

Je commencerai par la meilleur: Une demi journée avec une très belle âme qui m'est de plus en plus proche,

du shopping en ville avec sa nouvelle "monture"... Et oh Stop ! Arrêtez de m'imaginer vulgaire et inélégant ,

je parle de la très jolie paire de lunette de soleil qu'elle s' est achetée hier dans les couleurs des dernières heures ,

d'une Sables d'olonne dépolluée de ces touristes ringards et banlieusards, que l'on retrouvera bientôt

(dans ces lignes et dans leur métro) où ils postillonnent et vomissent leur vie 11 onze mois de l'année

par des commentaires honteux sur des journaux gratuits , pour assumer des talents d'écrivains

ou journalistes qu'ils croient être...

Mais on a dit aprés le meilleur! Ne t'énerve pas Pascal il est trois heures trente seulement...

La matinée fût agréable aussi lors de la préparation partagée d'un repas rapide entre deux aller retour

à l'école pour aller chercher la petite Clara.

Je mesurai là, non pardon j'appréciai cette chance de partager une vie de semaine,

commune pour certains (aines) dans un cadre de villégiature dégorgé de ces putains de cons de touristes....

Non pascal ne t'énerves pas, ne sois pas vulgaire , il y a des dames, et pas n'importe laquelle,

et il n'est que quatre heures!

Corina devant repartir vers 16 heures, vers un plus sud Vendée, je retournais vers ma célébrité virtuelle croissante (et au beurre, pas demi sel, pour le coup), ayant appris vers midi que le trés célèbre RUE 89 avait repris, favorisant le buzz pour ma quête de la molécule, le très clair et très précis article rédigé par Anne Laurence fitère de la Maison du cancer.

Une petite pause imagée pour les quelques cons a venir, accompagnés de leur terrible cortège de conneries crachées,

à jamais interdite dans le petit Panthéon qu'on me trouvera pour me mettre à l'ombre.

IMG_0606 (photo quai de gare LS)

(illustration: tu es venu voir Pascal aux sables d'olonne tu as bien fait de repartir ,repars par là, car il et entrain de chier sur le fauteuil de ta vie de fonctionnaire mesquin ou mesquine que tu t'es fabriqué, dés ta première halte à Nantes ...Voila, ça c 'est fait, mire terminée!

Avant de me projeter dans le effluves "ératépiennes épicées"et de leurs esters improbables de musc et de perfidie réunis , je m'autorisais au téléphone,

un joli revival avec Marie Delorme une des "hélas" ex belle voix de France culture, et de quelques jolis moments de télévision passés grâce à Elle, dans des émissions normalement sans âme de TF1 et M6, et que j'avais retrouvée par la magie du net social.

Comme quoi, y a pas que du mauvais sur le net....

Et puis vers 17 heures fier comme Artaban, je partais voir les résultat de la chance que j'avais de passer en direct de

"dans le Métro, de le Paris, où qu'avant j'étais pas connu", et qu'ils allaient ces cons de putains d'ex tour...

Non Pascal, ne t'énerves pas il est que 17 heures, etc etc.... Et là, je sais pas "kesquimariv", je me mets, moi qui n'ai jamais ouvert le larousse et wikipia de la médecine virtuelle, je me mets a lire tous les commentaires pour la lutte sur le cancer de la connerie,, au sujet de mon article de 'tsurmoi", lu dans le tubes à esters de civette, servant a faire déplacer les" arbeit macht frei "ou travail gefangener, sous terre.

Pour pas qu'on les voit, car quelques 70 ans plus tôt les révisionnistes avait oublié de cacher les traces de "merde" (qui était belle elle à l'époque, et n'avait rien fait de mal), quand elle partait au travail....

Une nouvelle pause carte postale pour aérer l'ambiance que je suis entrain de planter, a l'attention de ceux ,qui ne m'ont pas agressés.

 IMG_0946 (image de cabines de douches en démontage sur plage)

(illustration : emplacement des futures douches à cons qu'on remontera pour eux l'année prochaine)

Bon , où en étions nous ? Ah oui, je me mets a lire la créativité insoupçonnée, sans faire attention que j'allais être irradié, par une puissance 100 fois supérieure à Tchernobyl! Si si, j'ai les chiffres , suis un spécialiste puisque je commente et critique dans RUE 89 ....

Et là.......Je me retrouve abasourdi, altéré, choqué, consterné, ébaubit, éberlué, médusé, médusé, sidéré, etc etc...

Mais par tant de quoi?

Haine, inconscience, connerie, inintelligence, France des votants , des caniveaux,des refoulés du scribouillarisme, les vrais gens, suis je sur mars, suis en rêve endormi sur ma cuvette de wc, vite je veux descendre, c'est pas ça mon pays , au secours??????????????

Une ode à l'égoisme, à la froideur de jugements non réfléchis, en fait je suis entrain de me faire vomir dessus, à grands coups de certitude non étayées d'une once de réflexion....

Alors vite découvrant que je me suis fait happé par un espoir de "gloire" , je reclique sur mon blog accueilli par un poste sympathique qui me redonne goût à l 'autre , vous savez celui ou celle avec plein d'humanité et de vrais morceaux d'amitié dedans,

Et de suite je me dis Pascal: tu as le cancer de la vie et que ce soir tu es avec Corina en Touraine, Gwladys et Jacques)chez des amis que tu ne connais pas (en tout cas physiquement ), et avec qui des liens se sont tissés. Il y aura des sourires complices , un beau verre de Vouvray sec, un moment privilégié, où des virtuels auront une âme, où les objets seront devenus des amis, par notre simple force a aimer....

Alors oui, à ce moment je ne serais pas dans la caution de ma numération sanguine me disant:

tu es mort avec des chiffres pareils , mais plutôt: tu es vivant avec ton cancer de la vie!

Messieurs les censeurs, je vous emmerde !

Et je terminerai par notre ami Théodore de Banville et une image personnelle:

......Ce soir encore nous boirons à nos amitiés anciennes , présentes, futures, à nos tendres compagnes.....

C'est aimer le vin , le printemps divin , cela suffit le reste est vain....

IMG_0632 Belle image de verre de champagne