Mon rapport à la chimio et aux poils......

 

J'imagine déjà votre tête à la seule lecture du titre de ce message!

Qu'est ce qu'il va encore nous inventer? Je vous rassure de suite, ça ne m'est pas arrivé spontanément, c'est la faute au contexte! En parcourant les blogs de mes copines*, j'ai croisé la nudité "statuaire" de Stella, la vie des cils de Béa,l 'épilation de la Grenouille, et tout cela à une période où mes cheveux et poils repoussent. C'est donc avec le plus grand naturel, que je vais vous parler des poils de mon cul.....

J'évoquerai aussi d'autres parties de mon corps géographiquement plus accessibles, afin de ne pas créer une gêne vis a vis de votre imagination, capable d'investigations plus osées ....Oh oui grand fou prends moi!!!!..... Qu'est ce qu'il leur arrive à mes copines en ce moment?

C'est l'effet wimbledon?

le persil qui sort du cabas ?

la crise du tatoufmétouftatoufmétouf ?

l'emmerdement de l'enherbement?

la rupture de roundup(ça c'est pour les viticultrices)?

l'incendie sur la taïga?

ou serait ce simplement, l'approche de la plage, appelée communément le syndrome du ticket de métro? Moi je suis chauffeur de bus chimioté ! Ça marche aussi? Visiblement votre problème Mesdames, semble  être de ne pouvoir répondre à la grande interrogation métaphysique de votre temps, jamais abordée, ni dans cosmo, ni dans clitopolitan, ni dans le chasseur français:

Doit on ou non se raser la chatte?

"Chatte rasée, chatte taguée dit ce magnifique adage d'un grapheur du 93"! Certes! Mais avez vous pensez a nous, les hommes? Vous êtes vous demandez ce que nous en pensions ? Avez vous déjà imaginé que nous aussi, nous avions nos interrogations? Non, jamais égoïstes que vous êtes!

Je veux être le porte parole de cet homme poilu découvrant soudain que sous ses  poils, il y avait un ventre couvert de peau d'orange, sournoisement dissimulée auparavant par sa fourrure...De celui dont l'absence de poils de cul, provoquait soudain des irritations terribles, de celui découvrant des pattes de héron en lieu et place de ce qu'il croyait être des mollets, de celui dont la chaîne en or, habituellement douillettement logée dans la moumoutte se mettait a rayer l'émail de ce corps parfait, et de celui découvrant que ses pectoraux étaient devenus des gants de toilette....

Mais putain maman pourquoi tu m'as fait comme ça? Non! Vous n'avez jamais pensé à ça! Non vous n'avez jamais imaginé le désarroi de cet homme à genoux devant la glace de la salle de bain, après la terrible découverte de ce corps fuit par la seule trace tangible d'une origine simiesque. Bien sûr il serait facile de dire que vous jouez avec notre relation à épile ou face (c'est nul mais c bon ça), mais notre corps nous appartient, et il n'est pas a solder, ni avec, ni sans nos poils!

Poil au trou de balle!

*blogueuses