(Retour flash back aventure perso de 1991 écrite en décembre 2009)

Qui a dit que je n'aimais pas les animaux ? J'adore les animaux j'ai même eu un chat, que j'avais appelé Camin, oui le fameux "chat camin"...


Il était venu squatter l'appartement, que nous partagions avec Patricia* (là, c'est sûr je vais avoir au moins deux comm, mais qui est cette Patricia, il ne nous en a jamais parlé).


J'avais à cette époque animalière, où j'avais encore des griffes et ma crinière, acheté un vrai home trainer de vrai pro , avec les rouleaux derrière, le vélo ne tenant que par le fait que vous donnez le rythme de pédalage à ses rouleaux arrières( reliés au rouleau avant), et sur lesquels la roue avant, est en appui précaire.

Vous voyez ? Non? Bah,en gros vous n'êtes tenus par rien.

Il y a donc obligation a garder un rythme de pédalage régulier et sans à-coups.

Situons maintenant le contexte:

1991, un samedi aprés midi où je ne travaille pas, une période où sûrement je me trouvais déja trop gros, une petite salle à manger séjour, entre le canapé derrière et la table de séjour devant, le chat couché lascivement dans SON fauteuil sur la droite, et face à moi, légèrement sur la droite, la télé position tournoi des 5 nations.

Rajoutez à cela un chevalier, stagiaire weight watcher dans son habit de lumière :calesson moule bite, chaussures à cales histoire de bien me relier aux pédales. Je parle bien sûr de l'outil sur lequel on s'appuie les pieds et non celui dans lequel on rentre. C'est con, je sais et n'y voyez pas un acte délibéré d'homophobie, pas le genre de la maison

Important aussi pour le démarrage, deux chaises de chaque côté, pour se mettre en place et se tenir au début.

Donc on y va, alors. On escalade la monture, car vu que c'est sur des rouleaux c'est haut, on s'assoit, on clique les cales pieds, on commence a pédaler, le rythme arrive, on lâche les chaises, et on se concentre pour "tourner rond" sans saccade, afin de rester dans l'axe des deux rouleaux arrières pervers.

Important! Le chat dort toujours sur le fauteuil, même si au début de l'opération, il avait fait un terrible effort de remontée de paupière, qui aurait pu lui provoquer une irritation de la cornet. J'avais juste eu le temps de percevoir dans son oeil, furtivement ouvert, un espèce de :"qu'est ce qu'il est encore entrain de nous inventer l'autre grand con...?"

Le pédalage a donc commencé, un beau rythme s'est installé, les français sont dominés mais à quelques longueurs, le chat dort toujours et je suis concentré.

Mais c'est le moment choisit par l équipe de France pour attaquer et me faire oublier une fraction de seconde que je ne suis pas assis dans le canapé...Et là ça sent pas bon....

Le rythme ayant baissé, je m'en aperçois trop tard, la roue commence a prendre du gîte, se met en travers, des quelques 40 cm à ma disposition, et c'est l'enchaînement !

 Les quelques 100 kilos du chevalier blanc se couche sur le côté, se vautrent sur le parquet avec toujours aux bouts des cales pieds le vélo, l'élan m'emmenant percuter la table de séjour, je crois percevoir une boule de fourrure me doubler sur la droite, l'histoire me confirmera qu'il s'agissait du chat, la France marque un essai, allez la France!

Je suis donc encore entrain de chuter, par chance, même si je suis entrain de capoter, je ne prends pas feu, m'évitant donc d'appeler les secours qui m'auraient trouver dans une position plutôt ridicule. Je suis en fin de chute, je commence a mesurer la situation aprés avoir compter mes abattis, visiblement je ne suis plus sur l'home trainer, je reconnais les pieds de la table de salle a manger, je suis donc en dessous, je ne saigne pas, je me sens ridicule mais personne m'a vu, l'honneur est sauf....

Personne? Hin,hin, alors que je tente de me relever de sous cette table pour retrouver une attitude digne, je sens la pesanteur d'un regard perçant (ou persan), face à moi.

L'enculé de chat , il a tout vu !

Pourvu qu'il ne le dise pas à sa maîtresse, sinon j'en fais du lapin!