52 ans, né en 1959, 18 ans a se faire, 28 ans a bosser et vivre comme un taré et depuis 5 ans s'est pris un mur dans la gueule! Celui de son système!

Son nom Pascal Foucher.

Ça vous change un homme, en tout cas dans un premier temps, ça le fait réfléchir....

Nous sommes le 30 mai 2011, X chimios, deux auto greffes et une allogreffe plus tard, force est de constater que ma maladie est là encore présente, et pas décidée a laisser le greffon de ma soeur s'installer.

J'ai donc cet après midi recommencé un cycle de 4 semaines de chimios pour faire redescendre le pic de la bête, afin qu'ils puissent, dans le cas où ça re baisse, rajouter des globules blancs à soeurette, pour lui remettre un coup au moral au crabe .

Mais ce n'est plus suffisant, les chimios! J'ai cru pendant un très long moment que le fait de me remettre dans les doctes mains, mon corps que j'alimentais d'optimisme de sport et d'hygiène de vie (pas cigarette, mange équilibré, pas alcool fort, des bons tanins de vins rouges), suffiraient a endiguer le myélome.

J'ai donc décidé d'aborder la bête à l'opposé de mon mode de fonctionnement habituel, qui se veut être "Face in Face", droit dans les yeux.

La bestiole s'étant approprié ma façon d'être , comme au billard on va faire par la bande, et comme mes érections sont toujours de qualité, ça va le faire.

Donc voici le programme pour le mois qui suit:

Travail sur les champs d'énergie, le lâcher prise, les anti oxydants.

Dans quel ordre tout ça:

1 en continuant les chimios

2 en continuant avec naturopathe a détoxifier mon corps par les plantes des chimies que je me prends

3 surveiller dans mon alimentation équilibre les produits a vertu anti oxydatif

4 trois visites (sur 2 semaines) chez spécialistes de: hypnose, sophro, médecine chinoise ou acuponcture pour définir quelle piste je retiendrai pour les trois mois a venir.

5 garder mon moral, mon sport(si pas risque micro fracture), mes rêves, mes projets

6 VIVREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE: manger bon, boire bon, aimer bien et plein, avec gourmandise et délectation

Voilà, c'était ma révolution, j'espère que je ne finirai pas sous la guillotine, et que mon crabe à moi que l'on prénommera Danton, prendra ma place...