"Il est plus difficile de ne pas jalouser un ami heureux que d'être généreux envers un ami dans le malheur"....

Pas con ce Moravia pour un joueur de foot italien....

Oui, je sais vous vous dites: quand ça commence par une citation dans le blog à Pascal, c'est qu'on est pas dans le blog à Pascal....
Eh ben, si, les filles, vous êtes bien chambre 818 couloir de la greffe et ce n'est pas Caryl Chessman qui vous parle, c'est le Pascal!

Et pourquoi, je vous parle d'amis ce matin? Et bien parce que cette semaine j'ai eu droit dans la télémoche, à Bayrou et Ségolène......

Quel rapport me direz vous? Très simple, il y a autant d'amis de qualité, qu'il y a de profondeur dans le discours de ces deux grottes à échos.

J'en vois déjà certains sortir l'argumentation du : "mais a t'on besoin de beaucoup d'amis etc etc". Bien sûr que non, et je reconnais que je ne devrai pas a avoir a me plaindre devant la présence dont font montre un grand nombre d'entre vous.

Si je me permets d'aborder le problème délicat de l'amitié, ce matin, ce n'est pas pour me plaindre de la quantité et la qualité de mes amis.

Je dois même vous avouer que des "amis venus de nulle part", m'ont donner des leçons sur mon aptitude a voir derrière un certain nombre de relations que je croyais superficielles, mais qui cachaient en eux une humanité discrète, délicate et élégante.

Il m'ont appris a écouter, ressentir, voir, et surtout mettre en veilleuse ma grande gueule, qui se fermait machinalement, et "inversement proportionnellement" à mon aptitude, a découvrir que le centre du monde ne se réduisait pas à ma personne.

Je peux aussi parler de mes copines blogueuses de " l'origine", que je n'ai jamais croisé de ma vie, et qui font preuve d'une constance amicale remarquable.

Pareil pour ma famille et mes amis de la guerre( Max, Christian, Bernard.....)

Non, j'ai juste envie de tapasser un, ou deux cons ou connes (même si on ne devrait pas parler des cons), juste comme ça pour le plaisir.

Vous savez ceux qui ont le même comportement en période de divorce, ceux qui n'ont pas les couilles de se positionner vis à vis du couple, ou qui mieux que ça , ont deux discours, celui pour elle et celui pour lui. Ceux qui ont une qualité de fond de froc éliminés, comme certains vieux (même jeunes ) banquiers. Pantalons qui ont comme avantage essentiel de voir vite qu'ils ont une permanence et une constance a chier dedans régulièrement.

Ils ont aussi cette grande aisance et aptitude a vous dire, qu'il ne savait pas trop quoi dire, en général ils vous connaissent depuis 15 ans, et qu'ils sont au moins parrain ou marraine de votre fille, et que eux aussi avaient eu des soucis.

J'aurai plein de haine à l'égard de cette population, mais je préfère garder cette énergie en l'utilisant à des choses plus positives, comme par exemple,  donner pour alzheimer, afin qu'ils puissent le jour venu être soigné du cancer de leur amitié oubliée.