Oui, Bribri, après 4 ans de préliminaires sans aucun rapport sexuel, ça ne pouvait pas durer, je vais vous tromper.... Certes je ne suis pas un garçon qui couche le premier soir, éventuellement sur recommandations, j'accepte le deuxième, mais là au bout du 1542 ème jour ( j'ai compté), je me suis essouflé.

En fait, en vrai, j'ai une raison!

Je ne sais pas comment s'appelle la raison, mais ça dégage! De la brune de chez brune Mesdames, Messieurs, de la vraie, de la pure, de la "avec " de vrais morceaux dedans.

Mais ne nous enflammons pas, je m'en vais  vous expliquer, "ce dont au sujet duquel", j'ai peut être trouvé une raison de vivre plus longtemps, en milieu hostile, euh pardon, stérile...

Tout allait bien ce lundi 22 novembre an de grâce 2010, jour bénît où avec soeurette nous avions décidé de nous payer un petit tour opérator à Nantes, dans la rubrique voyage en" greffe". Oui , nous avions appris qu'ils faisaient des prix pour visiter les ruines..

Nous venions de rencontrer l'infirmier coordinateur greffeur, qui après m'avoir piqué, un extrait de quelques 39 échantillons sanguins (si, si c 'est vrai), nous indiquât qu'un médecin allait nous recevoir.

Pris dans l'ambiance folle de ce lundi matin de légende, rencontrer un médecin de plus, qu'il soit hémato, oncologo, sado maso, psycho échangiste, tendance partageur, ne me souciait guère. 4 ans de maladie et de soins ça blinde un peu...

Pour tout vous dire, on m'aurait prévenu qu'on allait me faire une coloscopie dans la foulée, devant 250 internes, en place publique, ne m'aurait pas affolé plus que ça.

Installés, dans un de ces bureaux d'une banalité affligeante, où des centaines de vies étaient déjà venus donner en pâture leur mort potentielle, nous attendions l'arrivée du "savoir blanc".

Il ne se fit pas attendre, sous la forme sympatôche d'une jolie brunette, qui visiblement venait de recevoir sa panoplie de docteur, parce que contrairement à ses collègues blondes, elle avait refusé au Père Noël celle de coiffeuse ou de Barbie....Va savoir pourquoi? 

Bon là je vous la fait Pascal qui se maîtrise car en vrai:

Waouuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh! Bong, bong, bong !

Mais qu'est ce qui me font, ils vont pas me refaire le coup d' il y a 4 ans avec ma Bribri?

Ils veulent tester ma libido ou quoi?

Ils veulent savoir si il y a encore de la lumière à la cave? Si les plombs n'ont pas sautés? Que la vie existe encore sur mars? Que Popaul n'est pas encore en hibernation????

Mais ça va pas non, de me faire ça?

Me balancer comme ça, un avion, que dis je un porte avion, sur lequel je viendrai bien apponter, juste idée de venir me faire replier tes papattes de derrière pour pouvoir te ranger...

"STOPPPPPPPPP! PASCAL! STOP ! COUCHÉ PANIER!ON SE CALME!"

"Ca va pas non! T'as quel âge? hein ? combien? Cinquante combien ? Oui, oui , cinquante et un!"

Et on a dit quoi? 

Pas en dessous de 43 ans! Donc tu replies tes petites ailes, tu rentres dans ta chambre, tu n'appontes pas et t'as même jamais volé"

"Mieux tu n' as rien vu!"

Oui la voix qui te parle c'est la fée de l'hôpital! C'est moi ! Sylvie!....

Oups! God damned je suis fait comme un rat! 

Une petite pause musicale, pour reprendre ses esprits, vous est offerte par la société "tu t'la mé sur l'oreille, comme ça tu entendras mieux"! 

Où en étions nous? Oui, la brunette! Pas mal donc* (lire très, très bien ), visiblement pas là par hasard, ce qui en soit n'est pas plus mal, vu qu'il faut sauver le soldat Pascal.

Dans la foulée et pour calmer immédiatement mes ardeurs, nous apprenons qu'elle est hémato pédiatre, donc qu'elle n'est pas là pour sa spécialité (même si suis un vrai gosse), mais pour remplacer un hémato de sexe mâle spécialiste du quinqua cancéreux avec du poil autour.

Bref un rendez vous d'excellente facture, même si c 'est moi qui paierai l'addition, et qui m'a confirmé:

1 que j'étais encore malade (étonnant non!),

2 que mon potentiel inflammatoire bas ventral était intact au croisement de mes ligaments,

mais surtout,

3 que j'avais gagné en lucidité et maîtrise, et que ma Bribri ne méritait pas que je la trompât avec une ribaube de passage, dût elle  s'appeler Lulu la Nantaise...

Pour conclure, trés chère Brigitte, le titre de ce comm n'est pas:

"je vais vous tromper ", mais :

"j'mé trompé!"