.......Je viens d'entendre une texte de Bedos(pas forcément ma tasse de thé), mais comme c'était un texte entièrement dédié à son ami Pierre Desproges, j'ai fait l'effort...

Bien m'en a pris.Quel beau texte. Quel beau texte sur l'amitié! Magnifique!

Alors, en repensant aux propositions de sujets que vous souhaitiez me voir aborder, sur l'enfance, moi, ma vie, mon oeuvre, et mes amours, j'ai eu une idée.

Une idée, simple, belle mais tellement difficile a écrire.

Parler, écrire, dire je t'aime à un ami, une amie, un proche, une proche, si loin, si proche?

Alors bien sûr, pourquoi elle et pas l'autre,  pourquoi aujourd'hui et pas hier, pourquoi une de mes soeurs et pas ma mère.

Oui je vais (essayer) de vous parler de ma soeur Véronique....Bon j'en ai deux soeurs, alors stp Catherine( deuxième soeur) ne me fais pas la gueule, je ne mets aucune échelle de valeur entre vous deux. De plus, rappelles toi que j'ai passé le plus clair de ma prime "adoenfolescence", a l'appeler: La grosse!

Donc, avec la "grosse" (je rigole, c'est plus vrai....enfin j'ai moins regardé...), nous avons la particularité, de ne jamais nous dire je t'aime, mais c'est de famille ça,de nous aimer sans se parler....

Enfin, c'est un peu faux, car moi je lui dis tout, et elle rien.

Alors aujourd'hui, je vais lui dire plus, plus que d'habitude. Je vais arrêter de parler de moi, pour lui parler d'elle...Pour lui dire, vraiment ce que je pense d'elle.

Depuis trois ans, pas un matin , pas un soir

sans que mon téléphone, sonne en support d'espoir.

A chaque fois, pas de longs discours,

un amour chaque jour, masqué sous la forme,

"c' était juste pour te dire bonjour",

alors que menteuse, tu le sais hors norme.

De toute la famille en silence tu supportes le poids,

d'une mère, d'un mari, d'un frère, enfin de ton choix.

Que dire sur cettte énergie, cette dévotion, ce comportement

si ce n'est que dans le même cas, je serai parti en courant.

Alors, aujourd'hui sans crainte, mais avec pudeur aux yeux de tous

Je te dis je t'aime pour ce que tu es, ce que tu fais.

Mais s'il te plait, ne me fous pas la frousse

penses à toi, protèges toi, toi non plus, pas craquer.

Vivre, il faut vivre, pour soi, pour toi, pas pour les autres,

un jour sans prevenir, ils finissent par t'oublier les autres..

Ton amour tu leur auras lâché, tu leur auras donné,

tu te retourneras, ils t'auront abandonnée.

A raison, sans raison, par lâcheté, qu'importe

c'est de toi qu'on parle, eux, ils t'auront laissée derrière la porte.

Alors merci, pour tout cet amour, cette présence, cette fidélité

sur moi pas de doute, à ma façon, tu pourras compter.

Je t'aime et si là soudain ma vue se brouille et se voile

c'est peut être pour te dire, que je m'accroche à ton étoile....