Mon problème à moi, c'est l'obligation calendaire de m'amuser et sourire, à des dates précises.


C'est ainsi que je n'attends pas le 24 décembre pour commencer a manger de la dinde, du foie gras, des truffes ou autres.
N'y voyez pas une quelconque prétention, ou une certaine forme de snobisme, mais si vous rajoutez à cela, que tout ce qui m'est imposé me gave, vous comprendrez qu'il en soit pareil avec ma relation aux canards et autres oies.


D'ailleurs, nous avons fait fortuitement Noël en cuisine avec trois clients de passage, qui venaient faire leur course...
Comme chaque année le magasin restant ouvert durant midi, nous saucissonnons chic avec l'équipe, les trucs qui traînent, genre terrine de foie gras et autres préparations festives...Bien sûr quelques beaux flacons viennent agrémenter une presque fin de journée qui a commencée à 4 h.


Et là, un couple d'amis clients viticulteurs de passage censé venir trinquer pour Noël, a accepté de partager notre frichti et nous y avons rajouté trois ou quatre belles fioles de ma cave.

L'aprés midi qui a suivi, j'ai pu mesurer que j'étais en traitement chimio, et qu'une pause de 2 heures était nécessaire, non pas a cause du vin (je sais être raisonnable), mais depuis le début du traitement je suis passé de 100 à l'heure à 10....


Les effets indésirables, pour l'instant, ne sont pas trop nombreux...:
fatigue
énervement
trouble mémoire (pour écrire j'ai du mal a être fluide et mon vocabulaire fait parfois défaut...)
constipation
mal de dos (ça je dois enquêter)


Je dois vous avouer que si c'est que ça , je signe de suite....


Au moins, si mon cadeau de Noël pouvait être, un pic de maladie à la baisse, révélant ainsi un impact du traitement, je serais capable de vous embrasser tous sur la bouche!
Euh, par contre je ne mettrai pas la langue à tout le monde...Je rappelle que j'embrasse pas la première fois.
Pour le reste, le retour de Caroline en ses murs (donc implicitement les miens ) se confirme ...Retour officiel prévu aprés les vacances scolaires de février.
Reste a savoir ce que je vais devenir, car même si le retour des enfants m'enchante, j'ai passé l'âge de la cohabitation...
Et disons le clairement : J'aime Marie! Fermez le banc! 
La soirée s'est donc passée en "famille", sourires de circonstance pour les enfants...
Ce matin les cadeaux pour les enfants, qui sont sur le départ pour un autre point de chute Père Noel, en la personne d'une des délicieuses soeurs de Caroline et de ma bienfaitrice d'ex belle mère*, dont le statut sera a redéfinir, même si dans son cas même la science n'y peut plus rien.(* quand sa fille avait repris Fossati elle disait qu'elle était charcutière, quand nous sommes devenus mercure d'or  et meilleur commerce de france elle disait qu'elle était une chef d'entreprise...)

Voila donc , aprés le départ des enfants , je fonce chez ma voisine pour lui présenter mes voeux de Noel.
Et Marie?
Bah, c'est elle ma voisine , elle habite  300 mètres!