Je n'avais pas prévu de commencer mon article par cela , mais actualité oblige je dirai:

F R A T E R N I T E .....

C'est décidé c'est vendredi , je mangerai donc du poisson....de la daurade bien sûr et royale de surcroît!

Bon sérieusement, c'est de celà dont je voulais vous parler:

La vie réserve parfois de bonnes surprises, je dirai même plus, trés bonnes.
Aujourd'hui j'avais rendez vous au restaurant les berceaux a Epernay avec Patrick Michelon.
L'objectif de ce rendez vous, un interview pour un portrait , la recette de son enfance , une anecdote du restau , puis séance photo.
D'habitude je ne parle pas trop de mes rendez vous pro, car ce genre de rendez vous dure une heure et demi environ , les mecs qui vous reçoivent sont en général trés contents, vu qu'on va parler d'eux et que ça va pas leur coûter un rond.
En gros on est dans le TPMG (tout pour ma gueule).
Certes ce n'est pas le cas de tous, mais l'affectif que je suis, même si je n'attends rien, sort un peu déçu par la nature humaine et de l'égoïsme latent et ambiant.
M'enfin.... on n'est pas là pour parler des charlots, alors parlons d'un vrai , bon, gros  caractère avec plein d'humanité dedans :Patrick Michelon.

Le voilà ci dessous photographié par la famille limeaongle....
GEO_8656

Que s'est il passé? Rien un simple moment d'humanité qui consiste en un truc que l'on appellera spontanéité et qui fait que l'interviewé, après quelques minutes d'un entretien qu'il a senti non conventionnel et pas tarte à la crème comme certains autres "vrais journalistes", a décidé de m'inviter et de m' asseoir à sa table pour que je goûte sa cuisine.

Un peu gêné au départ par cette invitation, pris à la fois par un problème d'éthique et un peu de timidité (oui je le suis , mais de toutes façons vous ne me croirez pas), j'ai accepté en précisant :

"Euh, non, oui, mais un plat , je veux pas vous déranger pendant le service".

GEO_8610

Bref , je me suis retrouvé , attablé ne pouvant refuser une invitation du coeur, qui se confirmera plus tard pendant un échange avec lui, quand il me précisa:

"Tu vois Pascal , aujourd'hui le problème de beaucoup de cuisiniers, ce n'est pas leur cuisine, mais ils manquent de caractère et beaucoup n'aiment pas servir les gens, et c'est important de faire plaisir". Voulant dire , ils sont centrés sur leurs réalisations alors que l'essentiel et de les rendre heureux....

GEO_8626

Que croyait vous qu'il arriva (ât?), eh bien ce fût 5 plats , 4 vins!!!!

Un festival, mais au delà de ce festival que je vais vous décrire, ce fût une leçon intéressante pour moi.

Alors qu' habituellement je n'accepte pas les invitations , son geste sera peut être ce qui fera que je ferais mon meilleur article. Non pas qu'ayant été invité, je me doives de lui renvoyer l'ascenseur, mais ce geste (spontanéité et générosité) est devenu l'axe principal de mon article la partie et rendra celui plus humain .

Et qui dit plus humain, dit  sympathique , et qui dit sympathique , dit envie de rencontrer, donc plus de clients potentiels.

GEO_8633

Mais au delà de cette sympathie, encore faut il que la cuisine soit à la hauteur, et là je suis resté sur le cul, oui j'étais assis!

Amuse bouche : déclinaison de trois saumons avec une petite sauce aigre douce au raifort, topissime avec le saumon fumé

entrée 1 à l'italienne (à sa façon): risotto crémeux au beaujolais et boudin noir du pays, pommes reinette

entrée 2 :tartare de boeuf au couteau mais à sa façon, voir la photo. Ce plat là magnifique de légèreté et de fraîcheur, avec un beau travail de texture dû à l'emballage de la viande dans un cannelloni de pomme de terre friteuse ne veux pas mettre d'échelle à ce que j'ai mangé cette année , mais ça fait partie des grandes choses , même si on est sur des ingrédients simples.

poisson 1: turbot sauvage cuit à basse température, tasse de cappucino au champagne rosé.Peut être le plus décevant (mais là je coupe les cheveux en douze), sur la cuisson. Certes le turbot sauvage à une texture ferme mais je me pose une question sur la cuisson qui à mon avis a rendu le poisson un peu sec? Mais bon , 15 sur 20 qd même.

poisson 2: filet de merlu vapeur, bouillon safrané de palourdes, moules bouchot et première St Jacques...Hummmm

GEO_8647

Plat principal: Dos de chevreuil au pain d'épice et poivre noir....Monumental, un vrai plat de gourmand ."Tout qui va bien": cuisson ,saveur, texture.Au fait , on fait comment pour que le fois poêlé soit croustillant sur le dessus?
(Patrick merci de me répondre)

GEO_8649

Un petit dessert pour la route?
Oups !
Bah , vu que je suis au régime , on va continuer la fête....
Une petite gaufre , c'est lèger, ça se mange sans faim....

GEO_8661

Ah j'oubliais les vins

UN magnifique champagne Henriot

une vernaccia italienne de 2006

un trés pur et grand Chablis les lys 2000 de chez Defaix, trés trés grand

un Madiran montus 1998

Non je vous vois venir , il n'y a pas eu de liquoreux, je bois plus....

Lydie patrick, merci!

Pour finir et pour tout vous avouer , j'étais a moitié bourré (pas minable mais suffisamment pour souffler dans le bignou, et l'histoire veut, que alors que j'évoquais mon aventure au téléphone en revenant à mon ami sergio (eh oui quitte a être bourré , autant téléphoner en roulant), je me suis gourré de route et me suis retrouvé sur la route des contrebandiers au milieu des vignes....

Oui il y a déjà 10 ans, un soir, enfin une nuit d'émotion, en sortant de ce même  restaurant, pour éviter la patrouille, nous nous étions retrouvés sur cette même route (avec Sergio gynéco), mais ce jour là, nous étions vraiment torchés....

En fait , j'ai pas changé, c'est grave docteur?

PS: l'article sortira juste avant Noël dans l'hebdo du vendredi , je vous en ferai un copier coller .