Ce matin, je vais avoir du mal a avoir de l'humour.
En effet pour être cohérent avec la chance actuelle, qui semble trouver chez moi, matière a s'arrêter,hier j'ai glissé dans un escalier....
Et il se passe quoi quand on glisse? Et bien on se rattrape pour pas chuter, et là, c'est l'enfer.Une impression de craquement et une douleur qui pourrait faire penser à une vingtaine de coups de couteaux.
Ce matin, je suis donc dans la même situation de douleurs qu'il y a deux ans et pour le coup je ne peux rien faire.
Le moindre geste est une souffrance et dans la marche, un pas trop appuyé, crée une raisonnance qui remonte illico presto dans la cage thoracique.
Du bonheur à l'état pur! Pourvu (et je m'en préserve), que je ne m'enrhume pas , car si je dois tousser ou éternuer....
Je vais demander au toubib de me shooter car je n'en peux plus.
Cependant, et c'est un message d'espoir pour mes proches, je ne me sens pas moralement touché. Bien sûr cette situation me fait chier, mais derrière tout ça, je ne me sens pas fatigué et usé comme il y a deux ans.
J'ai simplement l'impression d'être dans le remake de :"y a t' il un flic pour sauver la reine", où le lieutenant Drebin aprés s'être introduit dans un repaire de bandits, enchaine les "pas de bol", en enchainant un appui contre un mur fraichement peint, en se brûlant sur un fer a repasser, en mettant le pied dans un piège à loup etc etc ...
Voila, je vais aller annoncer la "bonne "nouvelle" à greg mon chef de cuisine qui se demande légitimement comment on va faire avec le départ de Caroline, si je me retrouve dans le même trip qu'il y a deux ans...
A suivre!