Ce matin il y a dans l'air une morosité ambiante,qui m'amène immédiatement a venir tuer dans l'oeuf cette sinistrose galopante.

                                                                  

Bref c pas gai, J'ai certes une maladie de merde mais n'ayant pas trouver de pistolet ,j'ai choisi de prendre les choses de façons positives au risque d'être qualifié de clown ,de léger ,de n'importe quoi et que certains (crétins ou crétines ,y a  pas de raison)n'imaginent pas que derrière le masque il y avait autre chose.

D e toutes façons quand je regarde en arrière et essaye de voir comment j'étais bien avant ma maladie,je m'aperçois que j'ai toujours eu bcp de recul face au sérieux .Même professionnellement je n'ai jamais pu comprendre le serieux ambiant et ai toujours eu une grande aptitude à déconner même dans les situations dans lesquelles tout le monde mettait un point d'honneur a les rendre plus importantes qu'elles ne le méritaient .

                                                           Mais et il y a un mais,tout le monde n'est pas capable  de  faire les deux en même temps car celà semble nécéssiter 'une certaine gymnastique d'esprit dont tout le monde n'est pas pourvu.....

Alors d'un seul coup on devient un atypique ,un marginal,un attention danger,un isolé.Alors on choisi sa voie pour être en accord avec soi m^me en se rattachant à deux phrases que l'on fait siennes:

"on ne peut pas rire de tout avec tout le monde"

"moi j'ai un parti celui d'en rire"

Voilà et soudain je m'aperçois que vous avez pu imaginer quelques secondes que je pouvais être sérieux ,il doit s'agir de fautes de frappe ou  d' un  moment d'égarement passager............

Ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah,ah...................................................................