Ce matin il fallait au moins aller courir pour compenser les excés de la veille.

Ayant la chance de boire de bonnes choses et surtout de prendre le temps de les ingérer ,c'est sans gueule de bois et autres mauvais residus que j'ai réussi mon plus grand challenge de la journée :prendre la décision de m'habiller pour aller courrir...Car contrairement à ce que l'on peut penser le plus dur n'est pas de courir ,c'est de décider d'y aller.

Me voilà donc parti direction la campagne avec des premiéres foulées trés courtes et un sentiment de lourdeur attestant que hier nous n'avions pas sucé que de la glace(image hélas contractuelle).

Avec la course de fond on peut vite établir un paralléle avec la maladie.

Il faut être patient, ne pas partir trop vite, accepter qu'il y aura des moments difficiles,des phases de découragements, trouver son rythme ,et surtout avoir l'envie, le moral pour aller jusqu'au bout.

Ce matin donc l'objectif était de faire du fond ,de tenir sans monter dans les tours. Bien décidé et  un peu surpris de ne pas être trop victime d'hier, les choses s'annonçaient plutôt bien et je commençais a trouver mon rythme de croisiére, avec en tête une rangaine en boucle(toujours trés important pour penser à autre chose que tes jambes de plomb et qu'il te reste seulement une heure et quart de course) .

Le paysage et une mer de vigne s'ouvre devant moi et les villages de villedommange et sa chapelle st lié ,de sacy me rappellent quelques agapes vineuses totalement non compatibles avec l'effort que je suis entrain de vous décrire. Celà fait déjà 45 MIN que je coure et je sens que ma tête n'a plus envie de suivre mes jambes c'est le moment de se fixer un autre point à l'horizon et de s'y tenir,se donner le genre d'objectif où tu te dis si tu lâches t'es qu'une grosse merde,si tu t'arrêtes tu guériras jamais etc,etc.

Si il fallait faire dans la métaphore sportive ,la bataille contre le cancer se gagne de façon frontale et sans a priori,c pas le marquer à la culotte qu'il faut faire ,c'est le tacler aux genoux ,le cravater ,le bâcher comme au basket lorsque le meneur de jeu adverse rentre dans la raquette pour la première fois du match:

d'entrée" in his face" tu dois lui mettre pour lui faire passer l'envie de revenir et lui dire qu'en dessous il y a du lourd du brutal!

Vous allez me prendre pour un gd malade mais c'est ma façon a moi de lutter et surtout d'éviter de penser à la suite ,grâce a ça je découvre que je chemine vers une chose que je n'imaginais pas possible il y a quelques mois:vivre avec cette merde.

Et puis ce matin ma motivation était encore plus forte en pensant à ce que j'avais relu chez stella ,en pensant aussi à la galère permanente de marie,je me disais que je n'avais pas à me plaindre et que l'exemple de ma copine martine a reims me ramenait à moins de plaintes.Cette amie les spécialistes lui donnaient 4 mois ....Elle est toujours là et ça fait deux ans ,admirable de dignité et de courage.Droite et exemplaire dans la tempête....Il y a donc de l'espoir ,c simplement une histoire de temps.

Celà fait maintenant 55 min que je suis sur la route et il serait temps de faire demi tour car la où je rebrousse chemin je sais que je suis déjà à 7 km,alors 7plus 7 feront 14 (pas trop mal pour un cancéreux alcoolo dépendant).

Le retour s'annonce plus facile car j'ai vent dans le dos ,le cardio stagne a 142 puls , je dois faire du 9 à l'heure (en temps normal ,hors cancer,suis plutôt à 11 à l'heure)et ça déroule bien .Le soleil du départ a disparu et de gros nuages commencent a monter et j'espère que les quatre kilomètres qui me restent se feront pas sous la flotte(quoiqu'un peu d'eau...).

Ca devient dur maintenant c'est la première fois que je refais une telle distance en courrant,les cuisses deviennent dures,surtout pas lâcher ,ralentir oui, s'arrêter non!Allez encore un petit éffort qui me permet de "cramer" 15OO kil calories(largement inssuffisant pour contrer les excés d'hier),je rentre dans la ville et j'ai envie de lâcher mais grâce à ma fierté à la con je ne m'arrêtrai pas devant des personnes qui pourraient me reconnaitre .....

C'est bon c fait la maison se déssine au loin,je regarde le cardio(1620kil calories,148 puls,1h48)qui m'indique que c'était pas trop mal .

A bientôt