Les cons ça osent tout c'est a ça qu'on les reconnaît!

Cette phrase de Audiard pourrait aisément s'appliquer aux nouveaux marchands du temple.En effet cette pâle copie des forty niners (qui avaient en leur temps cherché avec courage leur filon d'or en californie), a trouvé, son arche, son graal, son eldorado, ou plutôt son eldorabio ! On croyait tout bio, il y a pire, ils viennent d'inventer la maison bio. Alors les gars, les filles, ressortons nos "pattes dèf", nos chemises col pelle à tartes, remontons dans nos cox, en route vers berkeley, guitare sèche dans le dos à la Joan Baez, ou Hughes Aufrey( pour les moins fortunés ), et chantons ensemble :

C' est une maison bio accrochée a la colline etc etc......

Mais un peu d'histoire, "à ma façon", pour vous faire comprendre l'origine de ce mouvement intellectuellement intéressant et économiquement juteux. Le bio est d'origine campagnarde,voire paysanne. Mon dictionnaire personnel illustré nous indique, qu'au moyen âge certaines expressions étaient déjà annonciatrices de cette déferlante. Je cite (extrait de mes amours ancillaires par mr le Comte de Mézydon):...a peine l'avais je troussée dans l'herbe folle que la gourgandine fit volte face et levant les yeux au ciel s'écria: " Ah ben m'sieur le comte fait pas ben bio aujourd'hui....!

Je pourrai vous évoquer, comment grâce a l'opportuniste comte de Mezydon, la révolution bio pris son envol mais mon espace de délire étant restreint, je vous en ferai grâce. Mais revenons de suite a cette maison bio, aux odeurs de patchoulis sans chinchilla, et aux relents exopotamiens des ex magasins du même nom. Ma facilité coutumière pourrait m'amener  a vous dire qu'ils n'ont rien inventés et qu'ils ont simplement redécouvert le "bio logis"(af af).Mais je n'en ferai rien! Je tirerai simplement comme conclusion  de cette pseudo découverte, qu'ils ont déterré un nouveau marché attrape couillons piloté par des gourous marketeurs d'un nouveau genre.

Alors pour éviter d'autres découvertes par ces géo-trouveriens, je vais, si j'ose dire leur casser leur baraque en anticipant les nouveaux courants bio dont je  serai le dépositaire exclusif.

Dans le poisson: j'inventerai le macro bio

chez les rongeurs insectivores: la bio taupe

pour noel : le bio sapin

dans le vin : la bio tannique

dans les cerveaux gauches: la bio psy

dans les fleurs :la bio sotys

chez les nymphomanes :la bio nique 

Peut être me reprocherez vous de ne pas toucher du doigt la vraie question?:

Le prochain siècle sera t'il ou ne sera t'il pas bio ?

Je préfère laisser la parole de fin a Monsieur le Comte de Mezidon, véritable géniteur du mouvement et pourfendeur des contrepèteries régionales:

"Allons ma fille, rentrons nous abriter dans notre chalet de biot"

Désolé j'ai trouvé que ça comme chute...