Retour vers le futur car dés demain les grandes manoeuvres commencent ,en effet il reste deux chimios (les plus hard )avant la greffe(espérée avant fin avril).Etrangement ou logiquement je suis angoissé (un peu)d'aller vivre cette étrange situation d'aller vers un corps, un état qui vont se dégrader alors que je suis  entrain de guérir et de savoir que la dose de produits qui va me dégommer va me soigner.

Je vais vous faire une confidence ,ce qui me fait chier le plus c'est de me retrouver a l'hosto dans une chambre a deux (le nombre de  chambres individuelles est inssuffisant et celles ci sont réservées aux situations trés "avanceés "physiquement .

Alors que la dimension psycho est trés importante ,se retrouver malade et imposer cet état a un voisin sans aucune barriere d'intimité me gêne,de même que subir les douleurs de l'autre d'ailleurs .Ni voyez pas quelque chose de sectaire et égoiste (la communauté par le sport entre autre je connais)mais plutot une non envie de parler et une envie d'être seul dans 'mon" combat.

Je vais essayer d'en profiter pour finir  un petit bouquin que j'ai démarré il y a quelques mois ,j'espére simplement que mon voisin ne m'imposera pas tf1 sur une télé dont le son sera surement trop fort vu qu'il sera surement dans le créneau "sonotonodépendant"......De plus je n'ai pas envie que toutes les emissions de merde viennent polluer la quiètude nécessaire de celui qui écrit.Peut être suis je pessimiste mais je préfère imaginer le pire ......