05 novembre 2006

ART 20 Mon pote, Mes potes!

Je viens de passer une très belle nuit et même si il est très tôt, je me sens " la main écriveuse". C'est une émotion gustative hier soir, qui a déclenché en moi cette pulsion, qui consiste à croire, qu' à partir du moment, où deux mots sortent à la suite du bout de ses doigts, on devient écrivain...Je vais vous parler d' un ami. Vous allez vous dire, il gâtise le garcon, égoïste toute sa vie, il passe du stade: tous des cons, au stade de la druckérite pollissée, consistant a trouver tout le monde formidable. Bien evidemment il ne s'... [Lire la suite]
Posté par efpe à 06:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :