Grande nouvelle pour moi, je viens d'apprendre la gamelle vertigineuse de cette mascarade marketing d' Halloween, ex symbole triomphant d' un commerce sans âme, uniquement basé sur la construction artificielle d' un piège à besoins pour gogo, en perte d' imagination personnelle.

Tenez ça me fait penser à la seule fois où avec mon pote oenologue Cyril, nous avions décidé de fêter halloween,mais attention, à notre façon! L'idée était certes, très con, mais avait au moins eu le mérite de nous faire rire. Nous avions décidé de nous faire peur, en allant manger dans le resto le plus pitoyable de la ville!

Le repas se déroula sous les meilleurs hospices, et du service à l' assiette, tout fût d' une banalité insigne, mais dans un "professionnalisme médiocre d' excellente qualité". La grande réussite de la soirée fut la cohérence dans le rapport qualité prix médiocrité pratiqué. Je peux même qualifier le lieu de concept intemporel, tant le juste équilibre de l' ensemble frisait la perfection. J'oubliais,le restaurant était plein, et visiblement les convives semblaient aussi heureux que nous mais peut être pas pour les mêmes raisons.Vers 10H30 après l'amuse bouche, l'entrée, plat de résistance ,nous décidâmes que la plaisanterie avait assez durée et hélâmes la préposée ancillaire, a venir de part vers nous, pour nous porter la note parcheminée. Le tout sans vexer la gourgandine que nous avions délicatement éconduit, en lui ayant refusé de succomber aux vertus sataniques, d' un banana split spécialement conçu pour la soirée et compris dans le prix. Prétextant le coté trop roboratif et généreux de la prestation, nous nous effaçâmes devant l' assistance ébahie de nous voir partir si tôt,et payer la totalité de la formule de fête a 18 euros, sans avoir demander un doggy bag take away, non prévu pour le banana split.....

Disons le tout net, pris par la faim nous avions décidé de nous laisser aller, sur un soufflé au chocolat chez notre pote, Fabrice du restaurant, Au petit comptoir. Doit on aussi rajouter que nous avions décider de nous laisser aller sur une dive bouteille, propre à l' accompagnement d' une  fin de soirée qui devait s' achever sur une remise en question profonde du sens de la vie. Pour faire court, nous avions décidé de nous mettre minable.......

L'accueil au petit comptoir fut au niveau de l' hilarité déclenchée, par  l' évocation notre périple pré pâtissier, et deux fondants au chocolat plus tard et une bouteille de late vintage bottle de porto 1982 plus tard nous commencions a tutoyer les princes de la cuite, ceux qui ne l' ont pas mesquine et qui méritent de boire.....Je ne vous parle pas du coût du dessert et de sa bouteille, qui nous vit débourser environ 300 euros! Ok c' est pas tous les jours halloween!

Cependant la soirée fut une grande réussite, puisque l'objectif de se faire peur avait été atteint, mais en regardant la note du Petit Comptoir le lendemain matin au réveil....