Sortie de week end

J'avais imagine un week en toute decontraction; il n' en fût rien.

Alors que normalement mon soucis numero un devrait être psychologique dans l' attente du résultat de la biopsie, ce fut un dimanche de douleurs thoraciques liées aux côtes cassées. Les médecins ont quelques difficultés a doser la morphine qui pourrait me libérer de la douleur;c'est devenu tellement douloureux que je rêve d' être  pris en charge à l' hosto où je pourrai être shooté et surtout surveillé.

Bon tout cela a un avantage, j' ai tellement mal que ce qui va suivre ne paraitra que péripétie au regard des douleurs actuelles.

Au moment où j écris ces lignes, je ne rêve que d' une chose:

Dormir....................Et m'allonger pour pouvoir me relâcher plus  d' une heure, et ne plus sentir la brûlure de mon dos au contact du fauteuil ,du canapé.Surtout aussi, ne pas a avoir a imaginer le reveil aprés ces mini siestes pour lequeslles j ai besoin d' au moins quinze minutes pour me redresser.

Ce qui est positif dans tout cela, c'est ce petit rendez vous blog qui donne ( en plus de tout ce que j ai a faire pour ma société)à ma journée un autre objectif.

Caroline vient décrocher un rv avec un specialiste des douleurs cet aprés midi.

Il faut résolument que j' arrête de regarder des films de guerre à la télé, ils avaient reussi a me faire croire qu'une bonne dose de morphine en injection permettait de faire oublier un bras arraché,un cerveau qui pendouille ou une jambe dispersée par une grenade à fragmentation.

Merde si on ne peut plus faire confiance aux vertus pédagogiques de la télé, où va t on?

tiens,Il y a un copain pourvoilleur d' histoires qui vient de me raconter la dernière au telephone:

Quel numéro fait on pour joindre les ostréiculteurs dArcachon?:

le cent dix huitres deux cent dix huitres.......bien sûr! Désolé, mais moi ca me fait rire !

a bientot